The Lovers’ Organ

The Genealogy of Style

L’ORGUE DES AMOREUX

“Un vieil orgue de Barbarie
Est venu jouer l’autre jour
Sous ma fenêtre, dans la cour
Une ancienne chanson d’amour
Et pour que rien, rien ne varie,
Amour rimait avec toujours.
En écoutant cette romance
Qui me rappelait le passé,
Je crus que j’en avais assez
Mais comme hélas, tout recommence,
Tout hélas a recommencé,
Tout hélas a recommencé.

Je t’ai donné mon coeœur.
Je t’ai donné ma vie
Et mon âme ravie,
Malgré ton air moqueur,
Reprenons tous en chœoeur,
Est à toi pour la vie.

C’est pourtant vrai, lorsque j’y pense,
Que je l’aimais éperdument
Et que jamais aucun amant
Ne m’a causé plus de tourments,
Mais voilà bien ma récompense
D’avoir pu croire en ses serments.
Il a suffi d’une aventure
Plus banale en vérité
Pour qu’un beau soir, sans hésiter,
Il obéit à sa nature.”

Francis Carco

_______________________________

The old barrel organ
Came…

View original post 340 more words

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.